Gotha de l’Automobile Française

by Claude Rouxel and Laurent Friry

[Cher lecteur, la traduction française de cette critique se trouve en bas de la page.]

(French) The Almanach de Gotha was a respected directory of Europe’s highest nobility and royalty. First published in 1763 by C W Ettinger in Gotha at the ducal court of Frederick III, Duke of Saxe-Gotha-Altenburg, it was regarded as an authority in the classification of monarchies, ducal houses, families of former rulers, and royalty. It was published from 1785 annually by Justus Perthes Publishing House in Gotha, until 1944 when the Soviets destroyed the Almanach de Gotha’s archives. Today, it is synonymous with “la crème de la crème” for those who want to use a more elevated register. To cut a long story short, this is THE book to have on French car manufacturers if you have an interest in the upper crust cars of the Twentieth century.


Claude Rouxel wrote the definitive book on the “large” Renaults: Renault, des automobiles de prestige (E.T.A.I., 2002) and Delage, la belle voiture française (E.T.A.I., 2005 ; available in English from Dalton Watson as Delage: France’s Finest Car). Laurent Friry became addicted to classic cars in 1977 when he visited the Schlumpf collection in Mulhouse. Since then, he has taken a keen interest in the automotive world of the 1900–1930 period and he is a member of the Society of Automotive Historians.

This book covers the first half of the Twentieth century in great detail and the postwar era to a lesser extent because French coachbuilders and car manufacturers simply dropped the high end of their production after 1945. The book is divided into several “epochs” sometimes split into “chapters” but not always. This sounds complicated but it is not because at the top of each page, two dates enable the reader to know exactly where he is at any time.

The first “epoch” is a single chapter covering the 1900 to 1906 period. That’s when luxury cars were the name of the game—simply because you had to be extremely rich to afford them. While they were a luxury they were not particularly well appointed compared to the automobiles of the 1930s. All subsequent “epochs” mostly follow history with its ups and downs: WWI, the roaring Twenties, the 1929 Great Depression, and WWII.

All the major marques are covered: Panhard & Levassor, Renault, Peugeot, Delage, Bugatti, Delahaye, Hispano-Suiza, Citroën etc. but what makes this book especially invaluable is the inclusion of rare marques which produced upmarket cars that never became household names. You may have heard of Farman, the most expensive car at the 1923 Paris Salon (more famous for his aeroplanes!), but what of Gnome & Rhône, Messier, or Niclausse? Despite the significant technical innovations they championed, these marques were never famous enough to become the subject of books and as a consequence would have fallen into oblivion had Rouxel and Friry not included them here. This alone makes this book very interesting and eminently useful.

The authors also had the good idea of listing the recommended retail prices so that makes can be compared. Very often, price rather than any technical shortcoming explains the success—or lack thereof—of a particular model. And you may be surprised to learn that the most expensive makes of a particular era are not necessarily the most expensive makes today.

In their Epilogue the authors shed a tear for the current state of affairs. It is quite obvious that French car manufacturers have failed in the upmarket segment. They never came close to the English with their Bristols, Aston-Martins, Bentleys, Rolls-Royces etc. nor did they ever threaten Mercedes, BMW, or Porsche.

At the end of the book, the main coachbuilders of the first half of the century are documented on 11 pages. The Index lists the names of the carmakers and a short Bibliography will give you a few leads for getting deeper into the subject.

This is neither a history book nor an encyclopedia: it is a compilation of period documents, road tests, anecdotes, and technical and historical descriptions of the best cars ever made in France during the twentieth century and presented in their social and historical context. It’s a thick, large, and heavy book and you won’t be bored one minute because the style is lively and the text is displayed in short sections that can be browsed in any order.

Thanks to today’s professional scanning equipment the quality of the period pictures and the reproduction of color catalogs are excellent, much better than what you can see in the periodicals of the pre-WWII era. The illustrations alone make this book worth the expense, but if you take it as a whole, it is simply a “must have.”

Won the Nicolas-Joseph Cugnot Award 2011.

 

Copyright 2010, André Blaize (speedreaders.info).

Gotha de l’Automobile Française
de Claude Rouxel et Laurent Friry
Editions ETAI, 2010
384 pages, 550 color & b/w illustrations, hardcover
List Price: $104/€79
ISBN 13: 978-2726888872

 

 

Below please find the French version on this review.

Gotha de l’Automobile Française

de Claude Rouxel et Laurent Friry

L’Almanach de Gotha était l’ouvrage de référence de la Royauté et de la Noblesse Européenne. Publié pour la première fois en 1763 par C.W. Ettinger dans la ville de Gotha, siège de la Cour ducale de Frederick III, Duc de Saxe-Gotha-Altenburg, il était considéré comme le mètre étalon du classement des monarchies, maisons ducales, familles influentes et nobles, et, bien sûr, familles royales du vieux continent. Il fut publié annuellement par la maison d’édition Justus Perthes à Gotha de 1785 à 1944 lorsque les Soviets détruisirent les archives de l’Almanach de Gotha. Aujourd’hui, il est synonyme de ”la crème de la crème” mais dans un registre de langue plus soutenu.

Pour faire court, ceci est LE livre à posséder si vous portez un intérêt particulier aux fabricants français d’automobiles de luxe, même si ceux-ci ont rapidement disparu après la seconde guerre mondiale sans être jamais remplacés.

Claude Rouxel est l’auteur de l’ouvrage de référence sur les Renault de grosse cylindrée: Renault, des automobiles de prestige (E.T.A.I., 2002) et deDelage, la belle voiture française (E.T.A.I., 2005 ; disponible en anglais,Delage: France’s Finest Car, chez Dalton Watson Fine Books). Laurent Friry a attrapé le virus en 1977 lors d’une visite de la collection Schlumpf à Mulhouse. Depuis, il vit sans limites une passion particulière pour l’automobile de la période 1900-1930 et il est membre de la ”Society of Automotive Historians”.

Ce livre de ”Gotha” couvre en détails la première moitié du XXème siècle et également la période d’après-guerre, mais dans une moindre mesure, puisque pour des raisons économiques et commerciales, les manufacturiers et carrossiers automobiles ont renoncé à produire des voitures de haut de gamme après 1945.

Le ”Gotha de l’Automobile Française” est découpé en plusieurs ”époques” quelquefois elles-mêmes divisées en chapitres, mais pas toujours. Cela semble compliqué mais il n’en est rien car en haut de chaque page, le lecteur trouvera deux dates qui lui permettront à tout instant de se situer dans le temps. La première époque est un chapitre simple qui couvre la période 1900 à 1906. C’est dans ces années que le terme voiture de luxe prit tout son sens car il fallait être extrêmement riche pour en acheter une ! Elles étaient donc un luxe, même si leur équipement était très loin de valoir celui que les carrossiers des années 1930-1940 allaient inventer pour elles. Les époques suivantes suivent pratiquement le fil de l’Histoire avec ses hauts et ses bas: guerre 14-18, les Années Folles, le Crack de 1929 et la 2ème Guerre Mondiale.

Toutes les grandes Marques sont bien sûr représentées: Panhard & Levassor, Renault, Peugeot, Delage, Bugatti, Hispano-Suiza, Delahaye, Citroën etc… mais ce qui rend ce livre indispensable, c’est la présence de marques confidentielles qui fabriquaient des voitures de grand luxe mais qui n’obtinrent jamais une notoriété nationale. Il est possible que vous ayez entendu parler de Farman, qui exposa la voiture la plus chère du Salon de Paris 1923 (il était plus célèbre pour ses avions!), mais connaissez-vous Gnome & Rhône, Messier ou Niclausse et bien d’autres ?

Ces marques n’ont jamais été assez diffusées pour devenir le sujet d’un livre et en conséquence, elles seraient tombées à jamais dans l’oubli si Claude Rouxel et Laurent Friry n’avaient eu l’idée sublime de les incorporer dans cet ouvrage – elles en constituent plus de la moitié.

C’est donc certainement une des meilleures raisons pour lesquelles vous devez vous procurer le ”Gotha de l’Automobile Française”, car toutes ces marques mineures présentaient souvent des caractéristiques techniques et des innovations très intéressantes que l’on ne rencontrait nulle part ailleurs. Les auteurs ont également eu la bonne idée de publier des tableaux de prix, ce qui fait qu’on peut aisément comparer les marques françaises entre elles. Ceci est important car très souvent, le prix, plus qu’une quelconque infériorité technique, explique le succès – ou le manque de succès d’un modèle. Vous serez peut-être également surpris de constater que les marques les plus chères à une certaine époque ne sont pas les plus chères aujourd’hui: les taux de survivance ont fait des dégâts depuis !

Dans leur épilogue, les auteurs versent une larme sur la situation actuelle. Il est évident que les fabricants français ont bien démérité dans le haut de gamme depuis 1945. Ils sont restés loin derrière les anglais avec leurs Bristol, Aston-Martin, Bentley, Rolls-Royce etc.. tout comme ils ne menacent guère aujourd’hui Mercedes, BMW ou Porsche.

A la fin de l’ouvrage, les principaux carrossiers français de la première moitié du XXème siècle sont documentés sur 11 pages. L’index liste les noms des fabricants et une courte bibliographie vous donnera quelques pistes pour approfondir le sujet.

Ce n’est pas un livre d’histoire, ni une encyclopédie exhaustive, c’est en quelque sorte un ”dictionnaire du luxe sur quatre roues”, même si cette description n’est pas très élégante !

Le lecteur y trouvera une compilation de documents d’époque, d’essais routiers, d’anecdotes, de descriptions techniques et historiques des meilleures voitures jamais fabriquées en France pendant le XXème siècle et présentées dans leur contexte social et historique.

C’est un livre épais mais vous ne vous ennuierez pas une seconde parce que le style est vivant et les blocs de texte suffisamment courts pour être parcourus sans ordre particulier. Grâce aux scanners professionnels actuels, la qualité des photos d’époque et des reproductions couleurs des catalogues est excellente, bien supérieure à ce qu’on pouvait trouver dans les publications de l’époque. Les illustrations à elles seules justifient l’achat de ce livre, mais si vous le considérez dans sa globalité, c’est tout simplement un ”must”.

Le Gotha de l’automobile française


New From: $148.25 USD In Stock

RSS Feed - Comments

Leave a comment

(All comments are moderated: you will see it, but until it's approved no one else will.)