Ces belles voitures dont a rêvé mon père - Speedreaders.info

Ces belles voitures dont a rêvé mon père

by Xavier de Nombel & Patrice Vergès

[Cher lecteur, la traduction française de cette critique se trouve en bas de la page.] 

“A car always tells a story…”
(French) The authors of this book are fixtures in the French automotive world. Xavier de Nombel is a major car photographer who already contributed to a number of E.T.A.I. publications, including the indispensable La Carrosserie Française by Serge Bellu. Patrice Vergès is an automotive journalist who tested as many as 1500 cars in the past 30 years. Both grew up in postwar France, when cars were difficult to obtain and sometimes extravagantly expensive: in the 1950s it took a worker 45 months’ labor to purchase a Renault 4CV, whereas today, it “only” takes 12 months to acquire the equivalent Renault Clio.

The 1950s and 1960s were a very special period in the history of the automobile. Thanks to mass production, full employment and a changing postwar world, middle-class people now had an opportunity to buy cars, new or second-hand. Many people would of course dream of inaccessible models but curiously, a lot of them had more modest dreams, so much so that we could say that any car of that era was at some time the dream of a father, a son or a brother. . . . Apparently mothers would dream of something else!

The cars described in this book are mostly those that made people dream because they often were just one notch above their purses. Damn! It was also difficult and expensive to import cars, especially the American ones which were the ultimate dreams on wheels. And when you wanted to “buy French,” the waiting list could put your patience to the test for almost two years, even for popular models such as the iconic Citroën 2CV or the Peugeot 203.

The authors recall their memories of that period which spread from their childhood to their teens and they look at them through the prism of a lifetime spent among cars, tinted with nostalgia, technical acuteness and passion for all things mechanical.

The 1950s cars covered are the following: Ford Vedette, Dyna Panhard, Opel Olympia, Peugeot 203 dropheads, Citroën Traction 15-six, Renault Frégate Grand Pavois, Simca Versailles & Marly, Borgward Isabella TS, Simca Océane 1958 and the VW Beetle.

The 1960s generation features: Simca Aronde P60 Monaco, VW Karmann Ghia, Ford Taunus 17M, Renault Floride, Opel Rekord coupé, DKW 1000S coupé, Mercedes 220SE, Alfa Romeo Giulia, Volvo 122S, Panhard 24CT, Fiat 1500, Chevrolet Corvair, Peugeot 404 coupé, Citroën DS Pallas, Simca 1200S, Renault R8 Gordini 1300 and the NSU TT.

All these cars are introduced in the form of a fictitious life-like scenario which places them in context. Not only does the social backdrop helps us understand why they were dream cars, but they are also compared to the competition. All the specifications, history, prices—often transcribed in today’s money—make each chapter look like a road test with that human touch which generates interest. Numerous personal anecdotes are compiled at the end of each chapter in a paragraph called “real life.”

There is no Index at the end of the book but a summary at the beginning allows you to go straight to the model you’re interested in.

I read this book with much interest, most probably because my father owned some of these very cars and because, many moons later, I still find them charming and elegant. They have a personality and sturdy looks which are almost totally absent from today’s production where the motto seems to be “please the masses.”

Copyright 2010, André Blaize (speedreaders.info).

Ces belles voitures dont a rêvé mon père
de Xavier de Nombel & Patrice Vergès
Editions ETAI, 2010
224 pages, 300 color photos, hardcover
List Price: $57/€44
ISBN 13: 978-2-7268-8995-4

 

[Below please find the French version of this review]

Ces belles voitures dont a rêvé mon père.

de Xavier de Nombel & Patrice Vergès

“Une voiture raconte toujours une histoire…”
Les auteurs de ce livre sont deux “signatures” dans le monde de l’automobile francophone. Xavier de Nombel est un des grands photographes de l’automobile qui a déjà contribué à certaines publications des éditions E.T.A.I. et en particulier à l’indispensable “La Carrosserie Française” de Serge Bellu. Patrice Vergès est journaliste automobile. Il a essayé près de 1500 voitures ces dernières trente années et il a donc un regard panoramique sur tout ce qui roule. Tous deux ont grandi dans la France d’après-guerre, à une époque où acquérir une voiture était souvent difficile et parfois hors de prix: dans les années 1950, il fallait 45 mois de travail à un ouvrier pour se payer une 4CV, alors qu’aujourd’hui, il lui faut “seulement” 12 mois pour rouler en Clio.

Les années 1950 et 1960 ont été une période très spéciale dans l’histoire de l’automobile. Grâce à la production industrielle, au plein emploi et à un monde en pleine évolution, la classe moyenne se découvrait la possibilité d’acheter une voiture, neuve ou d’occasion. Bien évidemment, beaucoup rêvaient de modèles inaccessibles, mais curieusement, un bon nombre avait des rêves plus modestes, si bien qu’on peut dire que toutes les voitures de cette époque ont pu être, à un moment ou à un autre, le rêve d’un père, d’un fils ou d’un frère… Apparemment les mères rêvaient d’autre chose !

Les voitures décrites dans ce livre sont celles qui ont fait rêver les gens parce qu’elles étaient souvent juste un cran au dessus de leurs moyens. Pas de chance ! Ajoutez à cela qu’il était difficile et coûteux d’importer des automobiles, spécialement les américaines qui étaient le rêve ultime et que si vous vouliez “acheter français”, les délais de livraisons pouvaient mettre votre patience à rude épreuve pendant parfois deux ans, même pour des modèles populaires comme l’emblématique 2CV ou la Peugeot 203.

Les auteurs ont convoqué leurs souvenirs d’adolescence et les ont regardés à travers le prisme d’une vie passée au milieu des voitures, teintée de nostalgie, de précision technique et de passion pour tout ce qui est mécanique.

Les modèles des années 1950 passés en revue sont les suivants:
Ford Vedette, Dyna Panhard, Opel Olympia, Peugeot 203 découvrable et décapotable, Citroën Traction 15-six, Renault Frégate Grand Pavois, Simca Versailles & Marly, Borgward Isabella TS, Simca Océane 1958 et VW Coccinelle.

La génération 1960 est représentée par:
Simca Aronde P60 Monaco, VW Karmann Ghia, Ford Taunus 17M, Renault Floride, Opel Rekord coupé, DKW 1000S coupé, Mercedes 220SE, Alfa Romeo Giulia, Volvo 122S, Panhard 24CT, Fiat 1500, Chevrolet Corvair, Peugeot 404 coupé, Citroën DS Pallas, Simca 1200S, Renault R8 Gordini 1300 et la NSU TT.

Toutes ces automobiles nous sont présentées comme une fiction à travers un scenario vivant qui les replace dans leur contexte. Non seulement le climat social nous aide à comprendre pourquoi elles étaient des voitures de rêves, mais en plus, elles sont comparées à la concurrence de l’époque. Toutes les caractéristiques, prix – souvent transposés en monnaie d’aujourd’hui, histoire et photos, transforment chaque chapitre en essai routier dans la plus pure tradition de la presse spécialisée, mais avec cette petite touche humaine qui fait naître l’intérêt, accompagnée de nombreuses anecdotes personnelles dans le paragraphe “vécu” qui conclut chaque chapitre.

Il n’y a pas d’index à la fin du livre, mais le sommaire du début permet d’aller directement au modèle qui vous intéresse.

J’ai lu ce livre avec beaucoup d’intérêt, sans doute parce que mon père a possédé certaines d’entre elles et aussi parce que de nombreuses années plus tard je leur trouve toujours autant de charme et d’élégance. Elles ont une vraie personnalité et un aspect robuste qui semblent absents de la production actuelle, dont le mot d’ordre est de plaire au plus grand nombre en gommant toutes les aspérités.

RSS Feed - Comments

Leave a comment

(All comments are moderated: you will see it, but until it's approved no one else will.)