Maserati – luxe, sport et prestige

par Martin Buckley

De nos jours, Maserati va de l’avant et tout indique que cela va continuer. Mais ça a rarement été le cas dans l’histoire de la marque vieille de 90 ans, à cause de nombreux dirigeants qui avaient des idées différentes et ce livre en raconte les tenants et les aboutissants.

Si vous en avez déduit d’après le sous-titre que ce livre parle plus des grandes routières que des modèles de compétition, vous avez tout à fait raison. De très nombreux ouvrages ont déjà été publiés sur ces derniers et à juste titre : 500 victoires au scratch et d’innombrables victoires de classes en 30 années en ont fait des poids lourds, alors que le corpus des livres sur les grandes routières est presque insignifiant.

Le livre de Buckley remplit donc un vide et il le fait très très bien. Lorsque vous aurez terminé de le lire, vous lui rendrez le plus bel hommage qu’on puisse donner à un livre : vous en demanderez plus !

Le livre par lui-même ne dit rien de son auteur. Il y a une Introduction mais elle ne fait que survoler l’histoire de la firme. La couverture ne lui consacre que  quelques mots : un passionné de Maserati. Mais c’est justement ce qui donne au livre sa substance! Buckley a été propriétaire de Maserati— et, littéralement, de plus d’une centaine d’autres voitures et il les connaît, non seulement d’un point de vue intellectuel, historique ou technique, mais il comprend leur essence même et leur finalité ; en d’autres termes, pas simplement ce qu’une Maserati fait mais ce qui la rend différente. En ayant fait l’expérience, il est aussi pleinement conscient de leurs (nombreux !) défauts et faiblesses. Ceci est particulièrement évident dans la partie Conseils d’Achat qu’il donne pour tous les modèles qu’il nous présente. Ces conseils ne cherchent pas à gommer le fait que les Maserati ne sont pas pour ceux qui ont un portefeuilles anémique, surtout s’ils veulent une voiture qui roule bien et pas juste une potiche sexy. Dans ce contexte, il est intéressant de savoir que Buckley s’est également adonné à l’écriture de textes publicitaires pour Eurospares, principal fournisseur européen de pièces de rechange pour Ferrari, Lamborghini et Maserati et donc, il sait parfaitement quelles pièces sont disponibles et à quel prix.

Il est également possible que vous reconnaissiez le nom de Buckley en tant qu’éditorialiste dans Classic and Sportscar (qui a publié ses premières lignes à l’âge de 18 ans, en 1985) ainsi que dans son rival Classic Cars, et un bon nombre d’autres magazines et journaux. Il a écrit plusieurs livres, dont un dans la même veine que celui-ci et qui est sorti dans la collection « Haynes Classic Makes Series », sur les Jaguar (50 Years of Speed and Style, qui en est à sa quatrième édition). Tout l’intérêt d’une “collection” est d’avoir une approche particulière sur des sujets semblables, afin que le lecteur puisse trouver ce qu’il s’attend à voir en termes de contenu, de traitement, de taille et de mise en page, et qu’il comprenne que ce formatage impose un cadre à l’auteur et lui fixe certaines limites.

Si l’on considère la taille relativement petite de cet ouvrage, il est d’autant plus remarquable de voir avec quelle dextérité Buckley se faufile au gré de l’histoire tumultueuse de la Marque, en se payant même le luxe de mentionner la manufacture de machines-outils, d’utilitaires légers (électriques !), de pièces détachées, de bateaux à moteur et de motos. Baignant dans un environnement mécanique, il n’est pas étonnant que les frères Maserati se soient intéressés au pilotage puis à la fabrication de voitures : c’était même inévitable, d’abord en tant que sous-traitants, puis à leur propre compte. Buckley fait remarquer à juste titre que l’accent donné à la compétition pendant les premières décennies n’a quasiment pas eu d’impact sur la décision de passer aux Grand Tourisme après 1947.

Le livre est divisé par modèles, depuis la A6 1500 de 1946 jusqu’aux GT et Quattroportes de 2009, et il raconte d’une manière assez détaillée comment elles sont nées et comment elles sont reliées à leurs prédécesseurs, ainsi que ce qui les distingue. Des cartouches mettent en exergue des informations, par exemple sur Osca, sur des personnalités, sur certaines voitures de compétition, sur le concept-car Boomerang, la Citroën SM et la Chrysler TC, etc.  De la même manière, les caractéristiques techniques sont séparées du texte et regroupées dans des tableaux, ce qui les rend faciles à trouver et à utiliser pour comparer les modèles entre eux. Chaque famille de voitures a sa propre section d’impressions de conduites et de conseils d’achat.

Ayant la tête dans les voitures depuis tant d’années en tant que professionnel et passionné, Buckley a amassé une collection importante de photos et de catalogues de vente. Ce livre en reproduit plusieurs. Pratiquement toutes les photos datent de la même époque que les voitures décrites, ce qui est particulièrement utile pour ceux qui restaurent. Les légendes des photos sont précises et toutes sont créditées. Alors qu’on tombe sur des dessins de carrosseries et d’occasionnelles carènes de mise en formes, on ne sait pas grand chose des procédés de design et de fabrication. Le travail de carrosserie est seulement mentionné en passant, l’accent étant mis sur la technologie et les performances. Toujours appréciés, il y a trois éclatés de Maserati. Et pour une fois, l’index est vraiment au service du lecteur.

Pour des raisons historiques, économiques et politiques, l’industrie automobile italienne présente des cas d’études exemplaires pour examiner comment des circonstances semblables ont affecté des manufacturiers semblables—mais qui ont pris des chemins différents. De Ferrari à Bianchi, tous ont tenu le même jeu de cartes, surtout dans les premiers temps, puis leurs chemins se sont entrecroisés plusieurs fois. Il n’appartient pas dans le cadre de ce livre de réfléchir en détails aux raisons pour lesquelles une Maserati ressemble plus à une Lamborghini et moins à une Alfa mais pas tout à fait à une Ferrari, je laisse ça au lecteur curieux.

 

Texte Sabu Advani (traduction André Blaize). Copyright 2012, speedreaders.info.

Maserati – luxe, sport et prestige
par Martin Buckley
Editions ETAI, Paris, Janvier 2012
176 pages, 150 illustrations couleurs et 50 noir et blanc, relié
Prix conseillé : €42
ISBN-13 : 978-2-7268-9579-5

maserati, luxe, sport et prestige


New From: $63.98 USD In Stock

RSS Feed - Comments

Leave a comment

(All comments are moderated: you will see it, but until it's approved no one else will.)